Caractériser et comptabiliser
le vivant à l’échelle de quelques nanomètres

dans une simple goutte et en temps réel

virus

Virus

Contrôler en continu vos solutions de vecteurs viraux pour la thérapie génique et cellulaire. Lentivirus, adénovirus, AAV…

phages

Phages

Analyser les mélanges complexes de phages pour des applications en écologie et phagothérapie. T4, lambda…

vesicules-extracellulaire

Vésicules extracellulaires

Distinguer les différents types d’EVS pour vectoriser, diagnostiquer ou soigner, sur une gamme de taille de 50 nm à 1 micron.

nanoparticules

Nanoparticules

Filmer en temps réel tous les objets nanométriques dans une goutte. Nanoplastiques, argiles, nanoparticules fluorescentes ou luminescentes…

Démonstration

Mesurer dans une goutte la concentration et la taille de nanoparticules
en moins d’une minute ? C’est parti…

Une mesure ultra rapide
grâce à 4 avantages déterminants

Videodrop filme en temps réel dans une goutte toutes les particules entre 10 nm et 10 µm. Le dispositif compact, assisté d’un logiciel dédié, rend la manipulation très facile à réaliser. Aucun marquage n’est nécessaire sur l’échantillon analysé. On peut travailler sur des solutions non purifiées et sur de petits volumes d’échantillon (5 µL) avec une gamme de concentration de 10^8 à 10^11 particules/ml.

resultat

Résultats en temps réel

facile

Facile
à utiliser

sans-marquage

Sans
marquage

sans-purification

Sans
purification

Applications

4 exemples d’analyses réalisées avec le Videodrop

Virus HIV

Billes de polystyrène de 100 nm

Mélange de phages B5 et B22

Plasma sanguin avec vésicules extracellulaires

Technologie

Fondée sur les principes de l’interférométrie, le Videodrop permet de « voir » des particules nanométriques dans la gamme 30-200 nm.

L’observation se déroule en 3 étapes.

1
Le Dispositif

Une solution de 5 à 10 µL contenant les nanoparticules est placée dans une microcuvette éclairée par une simple LED, tandis qu’un système optique, couplé à une caméra, filme leurs mouvements.

2
La Vidéo

Le film obtenu montre en temps réel le déplacement des nanoparticules.
Un algorithme de tracking permet de suivre la trajectoire des éléments observés.

Observation d’une goutte au Videodrop : Chaque point noir/blanc correspond au signal interférométrique d’une nanoparticule.

3
L’Analyse

Grâce à son logiciel dédié, le calcul de la vitesse et des distances de ces trajectoires permet de définir le type, la taille et le nombre des éléments observés.
Le résultat s’affiche sur l’interface utilisateur de manière quasi instantanée.

Interface utilisateur du Videodrop. Les résultats de l’analyse s’affichent en temps réél.

À PROPOS de Myriade

Myriade est une entreprise française créée en 2017 qui développe une technologie innovante d’imagerie de particules nanométriques.

Myriade est née du partenariat entre Quattrocento (Company Builder, spécialisé dans les équipements pour les sciences du vivants), Paris Sciences et Lettres, et l’équipe scientifique.

Issue des travaux de l’Institut Langevin, un laboratoire académique français spécialisé dans les technologies optiques et ultrasonores pour les sciences du vivant, la technologie du Videodrop repose sur une technique d’interférométrie mono-bras.

Elle permet de visualiser sans marquage des nanoparticules vivantes comme les virus, les phages, ou les vésicules extracellulaires.

Le procédé a été développé par le professeur Claude Boccara à la demande de la spécialiste en virologie, le professeur Martine Boccara, qui cherchait une méthode rapide pour répertorier des virus présents dans les échantillons d’eau de mer récoltée lors de l’expédition Tara Oceans en 2013.

*La technologie est protégée par une famille de brevet

TARA OCEANS

L’expédition Tara Oceans a eu pour objectif de faire l’inventaire des écosystèmes planctoniques marins (depuis les virus jusqu’aux larves de poissons) dans le but de comprendre leur fonctionnement, mais aussi d’anticiper leur relation aux changements climatiques.
Elle a navigué pendant 6 mois et parcouru 25 000 km pour mener à bien sa mission. Et le 22 mai 2015, la prestigieuse revue Science publiait les cinq premiers grands résultats scientifiques de l’expédition. Depuis, des centaines de chercheurs d’institutions prestigieuses analysent les échantillons recueillis et multiplient les découvertes.

Le bateau Tara a quitté Lorient le 19 mai 2013 pour revenir le 6 décembre de la même année après avoir parcouru 25 000 km.

LES PUBLICATIONS

Full-field interferometry for counting and differentiating aquatic biotic nanoparticles : from laboratory to Tara Oceans, Martine Boccara, Yasmina Fedala, Catherine Venien Bryan, Marc Bailly-Bechet, Chris Bowler, and Albert Claude Boccara, Biomedical Optics Express Vol. 7, Issue 9, pp. 3736-3746 (2016)

Utilization of interferometric light microscopy for the rapid analysis of virus abundance in a river, Celine Roose-Amsaleg, Yasmina Fedala, Catherine Venien-Bryan, Josette Garnier, Albert-Claude Boccara, Martine Boccara, Research in Microbiology (2017)

L’ÉQUIPE SCIENTIFIQUE

Pr Martine Boccara
Virologue, professeur à l’UPMC, ancien membre de l’IBENS, chercheur au Muséum d’Histoire Naturelle.

Pr Claude Boccara
Physicien français, spécialiste en optique. Il est directeur scientifique honoraire de ESPCI et membre du conseil scientifique de l’Institut Langevin.

applications

ACTUALITÉS

Start typing and press Enter to search